Watashi wa Otaku desu ! Japan Expo – 04/07 > 07/07, Parc des Expositions, Paris Nord Villepinte.

anadore2

Anadore

Bonjour à tous !

Un petit clip de Natsuko Asô pour rentrer dans l’ambiance. Du 4 au 7 Juillet, je me suis rendue à la Japan Expo pour sa quatorzième édition. Au programme quatre jours de musique, de jeux vidéos, de mode, mangas, anime.. Bref : le rendez-vous incontournable des otaku ! (Au Japon, un Otaku est une personne qui ne pratique que des activités d’intérieur, refermé sur lui même comme lire des mangas, regarder des animes, jouer aux jeux vidéos et écouter de la Jpop. Par extension, ce terme peut rassembler tous les fans de la « culture » Japonaise (ou du moins, la culture jeune.)). Chaque année, le festival s’agrandit, accueillant à chaque fois de plus en plus de visiteurs. Il s’agit de ma première édition et je savais qu’il s’agissait d’un festival extrêmement commercial (la majeur partie du festival est composée de stand commerçant, proposant souvent des contrefaçons qui plus est. J’avoue avoir été choquée de voir le dimanche soir, des robes à 300€ bradée à 30€.. Avec un panneaux « Dernière démarque ».)). Mais ce qui m’intéressait, c’était les diverses animations qui étaient proposés dans les autres salles (Live House, Scène principale, scène jeux vidéos etc.) et j’ai bien vu qu’il était impossible de faire tout ce que l’on avait prévu : c’est très grand, il fait chaud, la foule est très dense. On est vite fatigué de courir d’un bout à l’autre. Surtout que Japan Expo n’est pas connu pour sa ponctualité et les très nombreux retards faisaient que si deux animations se déroulaient à la suite dans deux endroits différents, souvent, on arrivait lorsqu’elle se terminait, ce qui est assez dommage. Mais il y avait du choix.

Cette Japan expo était donc ma première et j’ai commencé en folie, en faisant les 4 jours d’exposition ! N’ayant pas de points de comparaisons, je ne sais pas si celle-ci était meilleur, ou moins bien que les années précédentes,  mais j’ai franchement été aux anges. Le jeudi, je n’avais pas jeté un oeil au programme, je voulais découvrir, me balader… Et j’ai malheureusement raté l’enregistrement en live du Jtop (classement de musique Japonaise, sur les votes des internautes sur le site de Nolife)…  En arrivant, j’ai assisté à la conférence Namco Bandaï sur la sortie, entre autre, de Saint Seiya Brave Soldiers sur ps3 prévu pour Novembre 2013 !

Bon, ça bouge beaucoup, mais nous étions nombreux dans la foule entre deux stands… Un jeu de combat qui sera sans aucun doute très attendu par les amateurs de la série les Chevaliers du Zodiaque (Saint Seiya est le nom original.) qui sont très nombreux. Plus d’info ici ! Puis j’ai repris ma marche et je suis tombée sur un stand de karaoke ! Quoi de plus naturel. Au Japon, il y a énormément de salle et les japonais adorent y aller pour chanter leurs morceaux préférés. C’est aussi courant que d’aller en boîte de nuit chez nous. Sauf que sur ce stand, le karaoke était diffusé en direct sur internet au Japon et les internautes pouvaient commenter, noter et juger leurs coups de cœur. Ici, la chanson est God Knows d’Hirano Aya, dans The melancholy of Haruhi Suzumiya, tiré de l’adaptation en manga du roman du même nom de Nagaru Tanigawa. C’est un morceau tantôt calme, tantôt très énergique très apprécié dans la Japosphère. La chanteuse, est stressée au début, mais elle ne s’en sort pas si mal au final.

Après ça, je me suis promenée au niveau de l’énorme stand Nintendo. Il était très joli et il y avait de nombreux jeux à tester. Quelques photos :

DSCN1485 DSCN1487 DSCN1488 DSCN1489 DSCN1491 DSCN1492 DSCN1493 DSCN1494 DSCN1495 DSCN1496 DSCN1497

 Et puis le meilleur pour la fin, avec Sebastien Ruchet et Josaudio  de Nolife !

DSCN1477

J’ai fini ma première journée de Japan Expo en ne ratant pas l’enregistrement de Chez Marcus ! Emission phare de Nolife, dans laquelle Marcus, journaliste très important dans le monde du jeu vidéo, avec son équipe, affronte des membres du public ! Mais avant de commencer, il y a eu un petit event pour l’anniversaire des Power Rangers… Et c’était comment dire ? Cheap, affligeant et franchement minable. Une tribu d’empaffée déguisé en Power Rangers, essayant (piètrement) de danser le Gangnam Style… Assez pitoyable. Bref, à éviter. Petit extrait quand même.

En revanche, le chez Marcus était vraiment très sympa ! Marcus est un très bon meneur de jeu, il est charismatique, commente très bien les matchs, c’est une très belle découverte lorsque l’on a l’habitude de le voir derrière un écran. Les équipes se sont affrontées à Injustice, jeu de combat sorti sur xbox 360, ps3 et wii U, par les créateurs des très célèbres Mortal Kombat. Vous incarnez les super-héros et super-vilains de chez DC Comics et vous vous affrontez en un round pour la victoire. Maniable et très beau. Ce jeu est bien fait, les super capacités des personnages sont bien animées, originales et le plus réside dans l’usage du décor comme arme en pleine partie. Plus d’informations  ici !

Facebook de Marcus

************************

Le vendredi, je suis arrivée tard, vers 15h. Du coup j’ai encore manqué de nombreuses animations. En arrivant, je suis restée un peu à la conférence Level 5, créateurs des jeux Professeur Layton. C’était très intéressant, mais ne connaissant pas les autres jeux de Level 5, j’ai fini par traverser le parc des expositions afin de me rendre au défilé Harajuku Kawaii !

DSCN1500

Vous allez me demander, qu’est-ce qu’Harajuku Kawaii ? Harajuku fait partie du quartier de Shibuya à Tokyo, sur la partie ouest de la ligne Yamanote. Les week-ends, on y croise de nombreux japonais, habillé en lolita, arborant des cosplay (déguisement issu d’anime, de mangas, jeux vidéos etc.) ou encore en visual kei (mode des groupes de « metal » japonais), qui se libèrent ainsi de l’uniforme qu’ils portent la semaine à l’école pour laisser s’exprimer leur créativité. Appartenant au quartier de la mode, de nombreuses célébrités Japonaise s’habillent à Harajuku et de très nombreuses tendances en sont issues. Kawaii signifie mignon en Japonais, c’est aussi une mode. Le Harajuku Kawaii est donc un défilé de mode Japonaise, utilisant les codes du kawaii, du lolita et même du punk rock. Quelques mots sur le défilé. Déjà, il a commencé une quarantaine de minutes en retards… Ce qui est assez déroutant, mais à Japan Expo, c’est presque courant. Il commence par le défilé de la mascotte :

Avec sur les écrans :  

Le show commence alors, avec l’arrivée d’Akira, chanteuse du groupe Disacode qui est venue donner un Showcase sur scène. Disacode est un groupe de Jrock Japonais créé le 15 Octobre 2008.  A la tête de plusieurs disques, elle est venue jouer sans son groupe et a mis le feu face à un public assez discret sur la scène principale de Japan Expo. Akira est aussi mannequin et actrice. Elle était habillée dans un style à la fois traditionnel et pop :

Le chant accompagnant le défilé était un réel plus, le rendant bien plus vivant qu’avec une stérile bande enregistrée. Voici deux des titres qu’elle a interprété, l’un est rock, l’autre mélange rock et musique traditionnelle. Sa voix plutôt grave est très agréable et Akira est vraiment très dynamique.

Maintenant place au défilé (dont je n’ai vu que la première partie.)

Dans un style classic et sweet lolita très marqué, avec des modèles venant d’Harajuku, ce défilé de la marque Innocent World, fut suivit par un autre qui fut conclu par l’intervention de Sebastien Masuda, directeur artistique et présentateur du défilé.

Dans cette deuxième partie à laquelle j’ai assisté, on voit un retour aux formes des 70s/80s. Ce défilé était celui de la marque Spinns ! Vous pourrez reconnaître Una (la première de la deuxième partie) chanteuse en vogue et star d’Harajuku du moment.  Suite à ça, je suis partie au Live House afin d’assister au concert de Kylee.

940839_10151595793357148_1536552581_n

Kylee est née aux Etats-Unis, d’un père japonais et d’une mère américaine, à tout juste 19 ans, elle a mené une ascension fulgurante puisqu’elle est extrêmement connue au Japon, aux Etats-Unis et en France. Très fraiche et pétillante. Accompagnée par un pianiste également chanteur elle a conquis les spectateurs de Japan Expo avec sa voix à la fois douce et puissante. C’était un petit concert vraiment très agréable.

1044919_10151546507074353_1760656102_n (1)

Lio-kun

Version studio :

************************

Le samedi, je suis arrivée vers la fin du Geek Royal Rumble. Opposant la Flander’s aux Noob (deux séries Nolife) à Just Dance si je ne m’abuse… Il semblait que ça valait le détour pour les fans de ces deux séries à succès diffusées sur Nolife. C’était présenté par l’excellent Marcus. Malheureusement je n’ai assisté qu’à la remise de prix et à sa mise en scène finale comique très réussie.

DSCN1516Après être partie chercher une dédicace de Rudy de la Flander’s, je suis allée assister au PES (Peace Eco Smile) Next Generation Live. L’événement PES est né de la collaboration entre Toyota, le Studio 4°C, Ana et Japan in Motion (émission de Nolife), dans le cadre du projet d’animation PES (Peace Eco Smile). Pour se faire, ils rassemblent divers artistes musicaux qui se succèdent sur scène, le tout animé par Natsuko Aso, Anime Oen Project (qui en réalité vient juste faire une pub pour Toyota), Suzuka et Caroline de Nolife.

580213_10151652280667148_1390989185_n

La première chanteuse à prendre possession de la scène est May’n ! Cette chanteuse Japonaise de 23 ans qui a su conquérir le monde avec ses chansons d’Anime, a ouvert le bal en chantant quelques titres. Personnellement, je ne suis pas très amatrice de sa voix, il y a une gène, comme si elle forçait ce qui, du coup, rend sa voix moins mélodique. Mais cette manière de chanter est aussi ce qui fait sa différence. Donc je comprends parfaitement qu’elle plaise à un grand nombre.

Lio-kun

Après May’n, ce fut au tour de Natsuko Aso de prendre possession du Live House pour quelques chansons. Cette jeune chanteuse de 22 ans porte aussi d’autres casquettes comme la comédie et la présentation de télévision. Très appréciée du public français grâce à ses nombreuses apparitions dans l’émission Japan in Motion, son passage fut un triomphe. J’adore Natsuko Aso. Elle est pétillante, kawaii, mignonne comme tout. Ses chansons donnent la pêche. J’ai été très heureuse de la découvrir sur scène.

Lio-kun

Son nouveau clip :

La transition est parfaite pour vous parler d’Urbangarde ! Formé en 2002, ce groupe de trauma techno pop composé de Yoko, Temma, Shin, Kei et Ryoji propose un son troublant, mêlant l’imagerie kawaii à une esthétique assez dépressive qui leur est propre.  Ils proposent un son différent, extrêmement travaillé. C’est un groupe très intéressant musicalement parlant et le contraste entre les deux chanteurs est une véritable force. Yoko, complétement lunaire trouble, tandis que Temma, complétement hystérique stimule. C’est très équilibré, c’est, avec Disacode une de mes belles découverte de cette Japan Expo.

1044492_10151718403642148_1776421452_n

Après toute l’agitation du questionnaire et du gage, c’est Una qui est venue chanter sa chanson, faisant partie intégrante de Peace Eco Smile. Personnellement, je n’ai pas été transcendée du tout. C’est sympa… Mais c’est mou. Et sa voix, même si elle est belle, n’a pas la force de m’emporter. Dommage… Extrait ici après le gage :

601319_10151652277687148_836240233_n

Après toutes ces festivités, ce fut enfin le tour de la tête d’affiche, le groupe qui a fait venir les foules : Nightmare ! Un groupe extrêmement connu de Visual Kei, notamment pour son interprétation du générique de l’anime Death Note, très connu en France et au japon. On change donc totalement de registre, oubliée la pop à voix de Una et bienvenue dans le pays des grosses guitares saturées et puissantes. Malheureusement, après une entrée théâtrale et quatre chansons, le groupe a dû partir en conférence !

1013764_10151548051349353_1112785305_n

Lio-kun

C’est ainsi que s’est terminé l’événement PES, magistralement. Il y avait une affiche très prometteuse. C’était un super moment avec des artistes assurant. C’était vraiment super d’avoir eu droit à ce genre d’événements. C’est également ainsi que s’est terminée ma journée du samedi.

*****************************

Toutes les bonnes choses ont une fin. Japan Expo aussi, mais le dimanche de ce 14ème impact m’a réservé bien des surprises ! La première, de qualité, se déroulait sur la scène culturelle. En passant je me suis dis, pourquoi pas après tout. La vie quotidienne des Ninja, ça peut-être intéressant. Et ce le fut réellement ! Les combats, les démonstrations étaient d’une technicité rare. C’était présenté avec humour, tout comme c’était très instructif. C’est le genre de moment dépaysant et humble, qui, en toute simplicité vient mettre des étoiles dans les yeux. Vraiment le cocktail parfait pour un petit moment agréable et sans prise de tête, où on en prends plein la vue comme on les aime. Quelques photos (seule les deux dernières sont de moi) ;

1005155_10151718405462148_216572815_n 1010326_10151715358502148_1812598122_n20130707_122236 20130707_122243

970549_10151616376132148_180164518_nJe suis ensuite allée Au grand événement Japan in Motion pour remercier ses fans. Mais en arrivant un peu en avance, j’ai assisté à la fin de la démonstration de danse des J☆Dee’Z. Si ce n’est pas forcément ce que je préfère comme style d’animation, on ne pouvait pas leur enlever leur incroyable talent. Âgée de 9 à 13 ans si je me souviens bien, elles dansent déjà avec une technique impressionnante ce qui laisse présager un futur grandiose pour ses petits japonaises.

Commence alors le grand événement Japan in Motion pour remercier ses fans ! Présenté à nouveau par Caroline et Suzuka de Nolife qui arrivent à bien gérer, malgré tous les aléas de ce direct. Natsuko Aso était encore de la partie ! Au programmes plusieurs invités et un karaoke opposant cinq participants, jugés par un jury de choix, avec notamment Yoko, Temma d’Urbangarde, ainsi qu’Alex Pilot, un des membres les plus importants de Nolife. etc.  Mais je vais commencer par les stars invitée pour l’occasion, car en plus de Natsuko Aso, deux surprises furent également ajoutées au programme.

Superdolls étaient sur le plateau du grand événement Japan in Motion (seulement deux sur trois par contre), ses cosplayeuses (qui porte des cosplays) extrêmement connu au Japon se sont également lancée dans la chanson. Elles ont chanté et sont resté sur scène tout l’événement pour soutenir les participants du karaoke et danser avec eux ! C’était très sympathique de leur part !

Les deuxièmes invitées venaient d’Okinawa, proposant de la pop au couleur de leur musique traditionnelle il s’agit bien sûr de Sansanar ! Ce trio composé de trois chanteuse dont une également musicienne a proposé sa musique au public du grand événement Japan in Motion, en leur apprenant aux passages quelques pas de danses traditionnelle d’Okinawa. C’était une jolie surprise colorée, puisque les Sansanar portent le kimono traditionnel d’Okinawa. C’était très sympa. Petite surprise très douce et agréable qui dépayse elle aussi, sans chichi, tout simplement.

1013842_10151544924474353_407334680_n

Lio-kun

On en vient alors au karaoke. Tous avaient quelque chose. Au programme, Saint Seiya, Nana, Black Butler et j’en passe. Un très beau programme avec de jolies interprétations de ses morceaux phares. Mes préférences vont à la troisième participante ainsi qu’à la dernière, Macaron, dont j’ignore le titre de la chanson. C’était très japonisant comme moment. Petit vidéo récapitulative bien faîte trouvée sur youtube :

Malheureusement, avec les multiples retards très connus à Japan Expo, afin d’assister à cet animation jusqu’au bout, j’ai raté le concert d’Urbangarde et le défilé Tenku. J’ai alors dû faire un choix. Marcus vs the world ou le vrai concert de Nightmare ? J’avais prévu de faire les deux, en assistant au début de l’animation de Marcus et à la fin du concert de Nightmare, mais je n’ai pas pu. Car avec un coup de chance j’ai réussi à me placer au deuxième rang du Marcus vs the world, et surtout je risquais d’avoir du mal à assister à Nightmare, vu que j’étais assise sur scène ! En effet, j’ai été choisie par un joueur pour jouer contre lui ! Et c’est un excellent souvenir. Tout se passe très vite. Une fois sur scène, mon cerveau était à moitié anesthésié. J’ai perdu lamentablement, mais je ne suis pas la seule, puisque toute mon équipe (sauf le dernier) à perdu ! C’est l’instant où je me fais mousser ! Vidéo :

Et voilà comment s’est achevé ma Japan Expo. Avec des souvenirs pleins la tête et des cadeaux ! Je n’ai pas fais tout ce que je voulais faire, pourtant c’était déjà très intense. Mais je crois qu’il est difficile de faire tout ce que l’on veut. Le parc des Expositions, quand on a jamais fait de Japan Expo, c’est juste immense et on perd beaucoup de temps à traverser (la foule est bien trop dense..), surtout que certaines scènes étaient vraiment trop éloignés… Aller du Live House à la Scène Jeux vidéos c’est compliqué… Il y avait d’autres petits bémols comme les problèmes de réseau qui étaient pénibles, certains prix hallucinants, les retards, les gros soucis de RER pleins à craquer et des animations se superposant parfois me poussant à faire des choix difficiles… Enfin, tous ces points négatifs ne sont rien à côté de tout ce que j’ai apprécié. Cette convention était donc de super qualité. Je la recommande à tous les fans du Japon et qui sait, peut-être que fin Septembre j’irais au Crazy Tokyo Kawaii à Paris : plus d’infos ici.

20130707_154209

Publicités